News

Mortroux 2018

Le 7ème salon du livre de Mortroux aura lieu le dimanche 29 juillet 2018 de 9 h à 18 h, à la salle socio-culturelle

En savoir plus..


 

Concours La Morterolaise 2018

4ème concours de la nouvelle morterolaise

 En savoir plus..


 

 

Couverture

Comédie - 1 h 30

Personnages
Cécile, Annette, sa meilleure amie, Julien et Philippe, quinquagénaires
Monique et Muriel, les deux sœurs de Cécile, quadragénaires
Rolande la mère de Cécile et Mathilde sa tante, septuagénaires

Décor
Une salle à manger
Un salon comprenant au moins un canapé convertible, un fauteuil et une table ronde avec quelques chaises.

 

Les 2 premières scènes

 

Pour commander :

15,00 € (14,22 € Hors Taxes) l'unité Le cœur de Pandore, théâtre, 2013

 

Pour écrire à l'auteur

 

 

 

 

 

LE CŒUR DE PANDORE

Cécile, Annette, sa meilleure amie, Julien et Philippe, quinquagénaires
 Monique et Muriel, les deux sœurs de Cécile, quadragénaires
Rolande la mère de Cécile et Mathilde sa tante, septuagénaires

ACTE I
Une salle à manger

Scène 1
Rolande, Monique et Annette

Rolande et Monique mettent la nappe et le couvert, Annette leur tourne autour

ANNETTE
Vous êtes vraiment convaincue de la réussite de votre stratagème ?

ROLANDE
Si je n’en étais pas certaine, je n’aurais pas investi autant de temps et d’argent dans ce dîner.

MONIQUE
Oui. Cette plaisanterie coûte plus de vingt euros par personne à Maman. Il faut qu’on l’aime notre Cécile pour consentir un tel sacrifice !

ANNETTE
Quelque chose me dit que vous faites fausse route. Elle ne va pas apprécier du tout que vous vous immisciez dans sa vie dans l’unique but de la caser.

ROLANDE
Il faut bien que je m’en occupe. Elle n’a pas l’air de se rendre compte de la gravité de la situation. Sur mes sept enfants, j’en ai une seule qui m’a toujours empêché de dormir : c’est Cécile. Il a toujours fallu qu’elle me contrarie. Tous les autres ne m’ont jamais posé aucun problème.
Sais-tu que depuis trois ans, je prends des somnifères tous les soirs pour dormir ?

ANNETTE (surprise)
A cause de Cécile !!!

ROLANDE
Sais-tu que mon psy pense que si je n’arrive pas à caser Cécile, il faudra peut-être m’hospitaliser.

ANNETTE (surprise)
Ah bon ! Je ne vois vraiment pas le rapport.

ROLANDE
Ma vie est en danger. Je dois agir. C’est urgent.

ANNETTE
Et tout ça parce que  Cécile … ?

ROLANDE
Elle vit seule depuis plus de dix ans. On ne lui connaît aucun amant. Elle ne fait aucun effort pour rencontrer quelqu’un, et chaque fois qu’on lui a présenté un homme elle a toujours trouvé une bonne raison pour ne pas le séduire. Sans compter qu’elle a déjà partagé la vie de trois hommes différents.

MONIQUE
Te rends-tu compte que Cécile vit totalement seule. Elle n’a aucun animal de compagnie.

ROLANDE
Même pas un homme.

ANNETTE
Ça la regarde. Je ne …

MONIQUE (l’interrompant)
Tu comprends, tout ça occupe le cerveau de maman et la perturbe. Elle ne peut plus se consacrer à autre chose.  
Parce que Cécile est incasable, maman ne peut pas se consacrer à ses autres enfants. Elle pourrait venir chez moi. Elle ferait un peu de ménage. Elle entretiendrait le linge. Elle s’occuperait des enfants. Dans sa situation, elle est obligée de rester chez elle pour voir son psy deux fois par semaine. Moi je n’en peux plus. Il faut absolument caser Cécile pour libérer maman.

ANNETTE
Cécile ne se plaint pas de sa situation. Elle est heureuse.

MONIQUE
Elle te l’a dit ?

ANNETTE
Non. Mais ça se voit. On ne dit pas tous les jours à ses copines qu’on est heureuse. Son travail l’a comble. Elle a des amis très sincères. Elle ne se plaint jamais et que je sache, elle ne dépend aucunement de sa mère.

ROLANDE
Elle ne peut pas être heureuse sans homme ! Bien sûr qu’elle ne dépend pas de moi. Elle ne dépend de personne d’ailleurs. Nous la voyons rarement. Mais à son âge, une femme doit absolument avoir un homme dans sa vie. Elle nous fait honte à tous, à vivre seule.

ANNETTE
Cécile est heureuse. Et je pense que vous devriez être fière d’elle. Elle a eu un parcours professionnel remarquable. Elle s’est toujours assumée seule. Je la soupçonne de vous donner de l’argent aux uns et aux autres. Et vous venez me dire que vous avez honte d’elle. Honte à vous, oui !

ROLANDE
Je ne t’ai pas invité ce soir pour que tu me contredises. Quand elle sera là, tu devras être de mon avis.

ANNETTE
Vous ne croyez pas que votre projet est d’un autre âge !

MONIQUE
Maman t’a déjà demandé de ne pas la contredire.

ANNETTE
Si je ne peux pas m’exprimer et prendre le parti de mon amie, je n’ai rien à faire là. Je ne partage pas du tout votre initiative. Je m’en vais.
(Elle se dirige vers la porte. Monique et Rolande l’a rattrapent et la retiennent.)

ROLANDE et MONIQUE (ensemble)
Non. Non. Reste.

ANNETTE
Vous n’avez pas besoin de moi. Je refuse de cautionner cette comédie. Elle va être furieuse et elle aura raison.

ROLANDE
Il faut que je la case et pour ça, j’ai besoin de toi.

ANNETTE
Si ça vous fait plaisir de faire du mal à votre fille.

ROLANDE
Ça n’est pas faire mal à quelqu’un que de vouloir le rendre heureux. Elle ne peut pas être heureuse sans homme.

MONIQUE
Et vivre avec un seul salaire c’est difficile. Surtout un salaire de secrétaire. Elle aurait un homme, ils partageraient les dépenses.

ANNETTE (à part)
Il vaut mieux que je reste, en effet. Je pourrais peut-être aider Cécile.
(à Rolande)
C’est donc pour trouver un gendre que vous avez organisé ce repas ?

ROLANDE
Oui, nous avons décidé de fêter ses cinquante ans. Nous lui avons fait croire que nous ne venions que toutes les deux. Elle n’a pas voulu discuter donc elle nous a indiqué où on pouvait trouver la clé pour entrer dans sa maison.

ANNETTE
Et quand elle va arriver, elle va trouver plein de monde.

MONIQUE
Non, normalement tout le monde arrive de manière échelonnée, après son retour du travail pour que la surprise dure.

ANNETTE
Elle verra bien le nombre de couverts.

MONIQUE
Elle ne saura pas qui vient. Elle pourra penser que ce sont certains de ses frères et sœurs.

ANNETTE
Qui avez-vous invité pour jouer le rôle du prince charmant ?

ROLANDE
Julien Boireau. Le patron de la boulangerie qui fait le coin de la rue Lepic et de l’impasse du Petit Four.

ANETTE (surprise)
Julien Boi…

ROLANDE
Oui. Il fera un très bon mari.

ANNETTE (à peine revenue de sa surprise)
Vous voulez la mettre en relation avec un homme qu’elle voit presque tous les jours !

ROLANDE
Ils sont faits l’un pour l’autre. Ça se voit. Elle, travaillant au tribunal, lui au fournil. Ils gagneront bien leur vie. Ce sera bon pour les enfants.

ANNETTE (ahurie, ouvre la bouche mais aucun son n’en sort)
(Après un temps)
Il sait, lui, pourquoi il vient ce soir ?

ROLANDE
Je lui ai dit que ma fille avait très envie de faire mieux connaissance. Il n’a pas refusé.

MONIQUE
Je pense même que ça lui a fait beaucoup plaisir parce qu’il a rit de bon cœur.

ANNETTE (pour elle-même)
J’imagine, oui.
(Elle consulte son portable. Elle y lit un message et envoie un SMS)

ROLANDE
Mais qu’as-tu besoin d’envoyer des messages à cette heure ?

ANNETTE
Nous serons combien ?

ROLANDE
Sept. Nous trois, ma sœur Mathilde, et Muriel, une de mes autres filles.

ANNETTE
Ça ne fait que cinq.

MONIQUE (sur le ton de l’évidence)
Plus Cécile et Julien.

ANNETTE
Oui, bien sûr.

ROLANDE
Sept c’est un bon chiffre : les sept merveilles du monde, les sept planètes principales, les sept péchés capitaux, les sept montagnes de Nice, les sept… (elle cherche) filles du docteur Machin.

ANNETTE
Ah je ne connais pas. (Elle sourit)

(On sonne)


Scène 2
Les mêmes plus Mathilde et Muriel

ROLANDE (allant ouvrir)
C’est peut-être Mathilde.

MATHILDE (dans l’entrée)
Bonjour. Nous sommes un peu en avance.

MURIEL (dans l’entrée)
Bonjour Maman. Ça va comme tu veux ?

ROLANDE
Ça va. Ça va. Cécile n’est pas encore arrivée ?

(Elles entrent toutes les trois.)

MURIEL
Elle aurait pu quitter son travail plus tôt, aujourd’hui. Elle sait bien que nous sommes là.

MONIQUE
Maman lui a dit qu’elle s’occupait de tout. Alors, elle prend son temps. Pour une fois qu’elle peut se faire dorloter.

MATHILDE
Et le type que tu as invité. Il arrive quand ?

ROLANDE
D’une minute à l’autre.

MATHILDE
Comment est-il ?

ROLANDE
Très comme il faut. Il est exactement le gendre idéal.

ANNETTE
Vous ne pensez pas que Cécile est suffisamment grande pour trouver elle-même l’homme de sa vie ?

ROLANDE
Non. Elle ne peut pas. Il y a dix ans qu’elle vit seule. Si elle avait pu rencontrer quelqu’un ce serait fait.

ANNETTE
Elle n’a peut-être pas envie d’un homme dans sa vie.

ROLANDE
Mais bien sur que si, qu’elle en a envie. Et elle en a besoin, comme nous toutes.

ANNETTE
Vous en avez parlé avec elle ?

ROLANDE
Il est inutile d’en parler. Toutes les femmes ont besoin d’un homme. C’est indispensable ! C’est… hormonal !

MONIQUE
Bien sûr !

ANNETTE
J’ai l’impression que Cécile se porte très bien et est très heureuse sans homme.

MONIQUE
Elle n’ose pas nous en parler mais elle vit très mal sa solitude.

ANNETTE
Je ne partage pas cet avis.

MONIQUE
Tu pourrais vivre, toi, sans homme ?

ANNETTE
Je ne le pense pas. Mais il ne s’agit pas de moi. Cécile me semble très équilibrée et qui te dit qu’elle n’a pas d’homme dans sa vie ?

ROLANDE
Il y a tout de même fort longtemps que nous ne l’avons pas vue accompagnée, si ce n’est de toi.

MATHILDE
C’est vrai !

MURIEL
Vu ce qu’elle avait en dernier, elle est peut-être aussi heureuse toute seule.

ROLANDE
Bien ou pas bien, un homme est toujours utile. M’a-t-on déjà entendue me plaindre, moi ?

MATHILDE
Non, c’est vrai.

ROLANDE
Cécile voudrait être l’égale des hommes. Elle se prend pour qui ? Un homme c’est le patron. On lui obéit. On fait ce qu’il souhaite. On lui donne du bonheur, des enfants. On s’occupe de son linge. On lui confectionne un nid douillet.

ANNETTE
Ce ne sont pas les valeurs de Cécile.

ROLANDE
Elle ne fait rien comme les autres.

MATHILDE
A quelle heure rentre-t-elle ?

ROLANDE
Elle devrait déjà être là. Je ne sais pas ce qu’elle fait.

(On sonne.)

ROLANDE (déçue)
C’est Julien. (Elle marche de long en large) Et Cécile qui n’est toujours pas là !

(On sonne à nouveau)

MURIEL (timidement)
Il faudrait peut-être aller ouvrir.

ROLANDE
J’y vais.

15,00 € (14,22 € Hors Taxes) l'unité Le cœur de Pandore, théâtre, 2013

Newsletter

Panier

Le panier est vide
Find us on Facebook
Follow Us