Veuillez accepter l’utilisation de cookies destinés à faciliter votre navigation et à nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

News

Mortroux 2018

Le 7ème salon du livre de Mortroux aura lieu le dimanche 29 juillet 2018 de 9 h à 18 h, à la salle socio-culturelle

En savoir plus..


 

Concours La Morterolaise 2018

4ème concours de la nouvelle morterolaise

 En savoir plus..


 

Quand je me suis levée, ce matin-là, il n'y avait pas d'électricité : donc pas de lumière, pas de chauffage, pas de cafetière, pas de grille-pain...
Quand j'ai voulu faire chauffer mon lait, il n'y avait pas de gaz.
Je me dirigeai, à tâtons, dans la salle de bain, l'eau y brillait par son absence.
Pourtant, je vous jure que je paye régulièrement mes factures d'électricité, de gaz et d'eau.
Je courus à la recherche d'un taxi, il n'y en avait pas. Le métro était au repos, les trains et les bus, aussi.
Ce n'était pourtant pas la fin du monde !
Dans la rue, des gens avec des pancartes défilaient ; ils faisaient grève et manifestaient en scandant des slogans contre le gouvernement.
Je ne pouvais pas prendre ma voiture, les routiers barraient la route et j'avais besoin de carburant, le pompiste en face faisait grève, lui aussi.
Mais qu'avaient-ils donc tous contre moi ?
Je ne leur avais jamais nuit à ces gens là !
Le téléphone était aussi silencieux que ses techniciens, dans la rue, étaient bruyants.
La télévision affichait le programme minimum.
Ils étaient tous en grève, sauf le percepteur, bien que ... le service des pensions fût fermé.
Avec des amis, nous avons décidé d'agir. Nous n'avions jamais fait grève jusqu'à ce jour. Eh bien maintenant, nous sommes en débrayage. Nous avons vendu voiture et télévision. Nous puisons l'eau dans le petit ruisseau qui passe tout près et nous fabriquons notre électricité.
Nous allons travailler à pieds ou à vélo et le soir, nous nous réunissons et nous rions bien.
Figurez-vous que les services fiscaux nous considèrent, désormais, comme des indigents et nous ne payons plus d'impôts... pourtant nous sommes beaucoup plus riches puisque nous ne payons plus d'électricité, de gaz, d'eau, de carburants, de redevance télé... plus rien d'inutile.
Aux dernières nouvelles, nous sommes devenus très très nombreux à nous dispenser de leurs services. Il parait qu'ils en ont pris conscience et qu'ils font grève pour que nous nous reraccordions à leurs réseaux.
Ils manifestent dans les rues et on murmure que les ministres sont réunis en conseil extraordinaire et qu'ils sont très embêtés.

Newsletter

Panier

Le panier est vide
Find us on Facebook
Follow Us